La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

La liberté du plan et des volumes

La liberté d'un plan commence par l'implantation et la mise au point de son plan masse. Cette liberté s'apprécie selon différents critères.

Liberté vis à vis des limites séparatives

Les règles d'urbanisme, le parti architectural, la desserte des parcelles et leurs géométries imposent ou incitent des dispositions de plans précises. La légèreté des superstructures de la maison à ossature bois permet des degrés de liberté intéressants au niveau des fondations (plots, radiers souples, débords, semelles minces, etc.).

Liberté d’expositions

Soleil, vents, pluies sont des facteurs importants dans la conception  d'un plan ; le concepteur peut tirer parti  des expositions choisies ou subies grâce aux grandes possibilités qui sont offertes en matière de porte-à-faux, d'accrochage de structures légères, tampons ou intermédiaires, au choix d'implantation des inerties et des isolations .

Liberté vis-à-vis du relief

Le faible poids propre de la maison à ossature bois permet des adaptations au sol très variées et très performantes. En fonction du parti architectural et du relief, on peut recourir à différents types de fondation.

Liberté vis-à-vis du espace

L'orientation et la disposition des pièces de vie sont souvent induites par les vues à privilégier. Le passage de l'espace commun au privé et aux éventuels espaces intermédiaires (dedans - dehors) est facilité par les possibilités d'articulation des terrasses extérieures, des pare-vues et des pare-soleil. Tous ces espaces semi-extérieurs font partie intégrante du système.

Flexibilité, évolution, extension...

Les maisons en bois offrent une très grande facilité d'intervention et de modification de l'existant (déplacement de cloisons, création de linteaux, passage de poutres de transfert, etc.)

Liberté de conception : une cloison de 12 cm d’épaisseur peut être un refend porteur et les grands portées

(jusqu’à  a 7.5 m) entraînent ni poids   propre important, ni engin de levage. Les grandes hauteurs et le pans inclines sont traite avec la même logique d’ossature.

La hauteur des parois peut varier de 2,00 m à 4,50 m. Elle peut s'adapter aux exigences des volumes recherchés.

 Liberté des descentes de charges et du contreventement

Le recours à des cloisons porteuses ou à des poteaux peut se faire sans alourdir le poste des fondations. De même les grandes portées peuvent se résoudre sans alourdissement de la structure.